Concert


29 novembre 2020 16h00 Imprimer  Envoyer par email
  Concert voix & orgue par Delphine GUEVAR, soprano et Vincent GRAPPY, orgue
Vierne - Bonnal - Burgan

Programme :

Louis VIERNE (1870-1937)
Toccata extr. des Pièces de Fantaisie
"Au midi" extr. des "Trois Angélus" pour voix et orgue

Ermend BONNAL (1880-1944)
Cloches dans le ciel extr. des Paysages Euskariens
Ave Maria n° 3
(en hommage à sa fille Marylis Raoul-Duval, décédée en janvier dernier)

Patrick BURGAN (1960)
Noli me tangere
(création parisienne)

Avec le soutien de la fondation Mica et Francis Salabert
Concert présenté par Olivier PERIN

Biographie :

Après avoir découvert le chant dans une maîtrise, Delphine Guévar obtient un Diplôme d'Etudes Musicales et un Prix de perfectionnement en chant au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, parallèlement à une Licence de lettres modernes à la Sorbonne. Puis elle part se perfectionner en Allemagne à la Hochschüle de Cologne où elle obtient un Master.
Sur scène, on a pu l’entendre principalement en France ou en Allemagne dans des rôles comme Fragoletto dans "Les Brigands" d’Offenbach, Despinio dans la "Passion Grecque" de Martinù, Didon dans "Didon et Enée" de Purcell, Arminda dans la "Finta Giardiniera" de Mozart.
Sa curiosité la pousse à interagir avec d’autres disciplines : elle a ainsi prêté sa voix au Henri VI de Thomas Jolly et participé à la création de "L’Ebloui", un opéra contemporain faisant intervenir des marionnettes inspirées du bunraku japonais à l’Opéra de Rouen et à l’Opéra de Paris.
Au disque, on peut l’entendre dans le rôle de Jeanne d’Arc dans l’"Ode à la France" de Debussy chez Hortus et dans "Vasta, Reine de Bordélie" d’Alexis Piron chez Maguelone.

Vincent Grappy a successivement étudié l’orgue avec Raymond Guillot à Blois, François-Henri Houbart à Orléans, Marie-Claire Alain à Paris puis Louis Robilliard à Lyon. Egalement claveciniste, il fut élève d’Olivier Baumont à Paris et de Bob van Asperen au conservatoire Sweelinck d’Amsterdam.
Il est lauréat des Concours Internationaux d’orgue de la Ville de Paris et de Chartres, récompenses qui marquent un passage vers le monde professionnel et offrent l’opportunité de nombreux concerts en France et à l’étranger (Europe, USA et Brésil).
Musicien éclectique, il cultive un répertoire aussi large que possible ainsi qu’une pratique assidue de la musique d’ensemble et de l’accompagnement de chœur. Cet intérêt se manifeste par la réalisation de plusieurs transcriptions pour chœur et orgue.
Il a enregistré une dizaine de disque d’orgue, dont l'Art de la Fugue de Johann Sebastian Bach, et un enregistrement consacré à Ermend Bonnal pour le label Hortus qui a reçu d’excellentes critiques (5 diapasons).
Titulaire du Certificat d’Aptitude aux fonctions de professeur d’orgue, il enseigne au Conservatoire de Vierzon ainsi que dans le cadre de diverses académies et master-classes.

Agrégé de musicologie, Premiers Prix de composition, d’orchestration et d’analyse du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (classes d’Ivo Malec, Gérard Grisey et Betsy Jolas), plusieurs fois lauréat de l’Institut de France – dont le Prix Pierre Cardin en 1995 – Patrick Burgan fut pensionnaire de la Casa de Velasquez à Madrid de 1992 à 1994.
En 1996, il reçoit le Grand Prix de la Fondation Simone et Cino Del Duca et de l’Académie des Beaux-Arts, à propos duquel Henri Dutilleux lui écrit : "J’en suis tout ému et fier car vous savez toute l’estime que j’ai pour votre musique et avec quelle attention je m’efforce de suivre vos créations". En 2008, c’est le Grand Prix Sacem de la musique symphonique qui viendra couronner l’ensemble de sa production.
L’œuvre de Patrick Burgan, qui compte quatre opéras ainsi que de nombreuses pièces instrumentales, symphoniques et vocales, se voit régulièrement jouée dans la plupart des pays du monde par des orchestres, ensembles et solistes prestigieux. Elle a été unanimement saluée par la critique qui revient régulièrement sur son énergie solaire et son impact immédiat sur l’auditoire.
Il faut retenir surtout le caractère indéniablement théâtral de cette musique qui participe autant d’une sensualité expressive que du lyrisme le plus exacerbé.

Entrée libre - Pas de réservation possible - Libre participation aux frais
Durée du concert : environ 1h15